La blessure d’abandon

La personne touchée par la blessure d’abandon s’est sentie abandonnée, seule, délaissée, démunie. Cette blessure intervient très tôt dans le développement de l’enfant et ne nécessite pas un véritable abandon.
Pour faire face à cette blessure éveillée par le parent du sexe opposé, elle porte le masque du dépendant.

Quel est le comportement d’un dépendant ?

Dans la vie, la personne qui porte le masque du dépendant a la sensation de manquer d’attention et de soutien. Elle les cherche donc tout au cours de sa vie. Dès qu’elle ne reçoit pas d’attention ou ne se sent pas soutenue, elle le vivra encore comme un abandon. Elle n’a néanmoins pas toujours besoin de soutien à chaque action ou prise de décision, mais plus de se sentir soutenue de manière générale.

Ce dont elle a le plus peur est la solitude. Ce sera donc souvent une personne qui laisse la télévision ou la radio tourner en permanence quand elle est seule, pour ne pas faire face au silence. Dans le même temps, elle dira à qui veut bien l’entendre qu’elle est très indépendante. En réalité, c’est ce qu’elle aime à croire mais elle déteste être seule et ne supporte pas les départs ou séparations.
Chaleureuse et emphatique, elle a tendance à aider les autres pour toujours bénéficier de leur amitié. Elle dépense beaucoup d’énergie pour se rendre indispensable.

Elle cherche aussi à attirer l’attention, notamment en se plaçant en victime. Elle aura tendance à tomber souvent malade par exemple, ou à somatiser. Tout ça dans le but d’attirer les gens vers elle pour la sauver. C’est une personnalité dramatique qui pleure beaucoup et aura tendance à exagérer ses symptômes.

Sa morphologie peut être multiple mais généralement, elle manque de tonus. Que la personne soit fine ou forte, son corps semble plutôt « mou ». Il est possible que la personne ait également une tendance à la boulimie.

Que faire face à la blessure d’abandon ?

Lorsqu’elle porte le masque, elle aura un air triste et une tendance à s’apitoyer sur son sort. Son émotion principale est d’ailleurs la tristesse.

Elle abandonne souvent ses projets et renie ses besoins au profit de ceux des autres. C’est le cas car elle s’abandonne elle-même, autant qu’elle abandonne les autres et se sent abandonnée.

En réalité, elle doit accepter sa force et le fait qu’elle peut tout à fait s’en sortir seule, ce qui ne veut pas dire qu’elle ne sera pas soutenue. En faisant cela, elle laissera la tristesse de côté et pourra enfin voir toute la joie que lui apporte sa vie. En retrouvant confiance, elle saura récupérer assez d’indépendance pour réaliser ses projets et prendre enfin sa place.

Elle doit tout d’abord se pardonner et arrêter de s’abandonner elle-même afin de ne plus vivre l’abandon dans de nombreuses situations. Ainsi, elle cessera également d’abandonner les autres et de se sentir abandonnée. Par la même occasion, son corps retrouvera sa force et son tonus, même si ce changement sera sans doute le plus long à voir apparaitre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.